Félicitations Matane !

Je vous partage un article de Joan Bérubé de Radio Canada Gaspésie Les Iles 

C’est le genre d’initiatives que j’apprécie particulièrement. Chaque petit pas pour une économie plus respectueuse de l’environnement vaut la peine d’être fait. C’est d’autant plus vrai dans une magnifique région comme la nôtre, au bord du St-Laurent !

 »Le comité environnemental du Fonds vert de la Ville de Matane souhaite sensibiliser les organismes culturels, sportifs et communautaires et les convaincre de cesser la distribution de matériel promotionnel éphémère lors des activités qu’ils organisent.

S’il n’en tenait qu’au conseiller du district du no 6 de la Ville de Matane, Steve Girard, les petits objets comme des lumières, des drapeaux, des ballons ou diverses babioles en plastique distribués par les grands commanditaires d’événements seraient interdits sur le territoire de la Ville.

Lors de spectacles organisés l’été dernier, le conseiller raconte qu’il a pu constater que tout ce qui était distribué était systématiquement jeté à la sortie. Ces objets, dit-il, viennent encombrer le site d’enfouissement.  Est-ce que c’est nécessaire? Est-ce qu’on pourrait donner autre chose comme objet promotionnel? Je pense que oui, commente M. Girard.

La sensibilisation est un premier pas pour la Ville de Matane. On est rendu là. Écologiquement, c’est une image , relève M. Girard. Il estime que les grands commanditaires ne voudront pas de cette image de pollueur.

Selon le conseiller, certaines villes exigent déjà, dans leur protocole d’entente, que les organismes financés par la municipalité renoncent à la production de ce type de matériel éphémère.

Steve Girard entend discuter du sujet à la Commission sur l’environnement de l’Union des municipalités du Québec lors de la prochaine rencontre.

Par ailleurs, la Ville de Matane achètera 1000 sacs pour les fruits et légumes réutilisables qui seront éventuellement distribués aux citoyens.

Le comité environnemental du Fonds vert de la Ville de Matane souhaite ainsi conscientiser la population sur l’usage des sacs de plastique. Les sacs seront fabriqués par les Ateliers Léopold Desrosiers. »

Tawashi : l’éponge zéro déchet!

Lavette, linge à vaisselle, et maintenant la tawashi (originaire du Japon) : l’éponge zéro déchet. Faite à partir de vieux vêtements (chaussettes, chandails ou leggings), tissée ou tricotée, elle trouve sa place aussi bien dans la cuisine que dans la salle de bain.

Personnellement j’ai testé, essayé et adopté la tawashi. Éponge zéro déchet, facile à réaliser et à utiliser. Elle dure longtemps et se lave en machine. Je vous ai sélectionné quelques vidéos glanées sur You Tube, vous devriez trouver une méthode à votre goût.

Mes tawashis

Pour construire votre petit métier à tisser et utiliser des bandes de vieux vêtements, c’est ici. Vous avez des bandes de fil de tissus, la méthode pour faire votre Tawashi est là.

Est-ce que l’on peut faire un tawashi sans tisser ? Oui bien sûr ! On peut tricoter ou crocheter son tawashi avec des bandes de vieux vêtements ou des restes de tricot. Vous verrez d’ailleurs que la version crochetée est vraiment très jolie. C’est la version idéale pour la salle de bain : fleur de douche ou comme linge démaquillant.

Pour tricoter votre tawashi, c’est par ici et pour la crocheter c’est par ! Alors allez-vous essayer ?