8 mars : journée de lutte pour l’égalité !

Plus que jamais cette année nous avons de quoi souligner le 8 mars, et tout d’abord un petit rappel sur le 8 mars.

Non ce n’est pas la journée de la femme (c’est bien trop réducteur) et non on n’offre pas des fleurs (ce n’est pas une fête ou une 2e St-Valentin) ! Alors c’est quoi ? Et bien c’est une journée de lutte pour l’égalité des droits. Cela remonte à la fin du XIXe siècle où les ouvrières luttaient pour le droit de vote, de meilleures conditions de travail et l’égalité entre les hommes et les femmes. Oui, le 8 mars c’est la journée internationale des droits des femmes, ou journée internationale des femmes, mais de grâce oubliez cette journée de la femme ! C’est une journée pour dénoncer l’inégalité qui persiste entre les hommes et les femmes, encore en 2015.

Dépassé le 8 mars en 2015 au Québec ?

Hélas non ! La politique d’austérité du gouvernement libéral de monsieur Couillard touche majoritairement les femmes (coupure à l’aide sociale, coupure dans l’éducation, abolition des CRÉ et autres structures régionales où de nombreuses femmes travaillaient) et les organismes qui font la promotion de l’égalité (aux oubliettes Chapeau les filles, un programme qui a pour but d’intéresser les jeunes femmes aux sciences, à la formation professionnelle et technique ainsi qu’aux métiers non traditionnels), coupure de 50% du budget du Conseil du statut de la femme et fermeture des bureaux régionaux.

8 mars lutte

Et que dire des propos sexistes du ministre Poëti et du commentaire qu’en a fait le premier ministre Couillard ? Et bien oui des propos que l’on croirait sortis des livres d’histoire d’un autre siècle….irrespectueux et décourageant !

Alors oui, aujourd’hui comme hier, nous devons poursuivre la lutte pour l’égalité. Cette année le 8 mars est l’occasion de lancer la Marche Mondiale des Femmes, initiée par Françoise David (la marche du pain et des roses en 1995). Une lutte inclusive où les hommes sont les bienvenus, car une société plus équitable envers les femmes est une société plus juste pour tous.

 

 

 

 

 

Le 8 mars c’est tous les jours !

Galvaudé, décrié ou passé date, le féminisme est pourtant, pour moi, toujours d’actualité ! Je ne fais pas partie de ces pures et dures qui luttent férocement contre la société patriarcale dans laquelle nous vivons. Je ne fais pas non plus partie de celles qui voudraient que nous soyons tous des personnes sans genre.

Non, je suis une femme et fière d’être féministe ! Très jeune je me suis rendue compte que filles et garçons n’étaient pas traités de la même façon. Il faut dire qu’en terme de sexisme et de machisme je viens d’un pays, la France, qui est pas mal conservateur !

Il n’en reste pas moins qu’encore aujourd’hui, en 2014, au Québec, les plus pauvres de la société sont des femmes. Qu’a travail égal le salaire n’est pas égal et ce même chez les plus diplômés. Et vous vous en doutez ce ne sont pas les femmes qui ont les meilleurs salaires ! Majoritairement les emplois à temps partiel sont occupés par des femmes et ce n’est pas par choix. Et serez-vous étonnés d’apprendre que ce sont encore les femmes qui consacrent le plus de temps aux tâches ménagères, à l’éducation des enfants ou qui sont des aidantes « naturelles ». Et je ne parle pas du droit à l’avortement régulièrement remis en cause, ni de la violence faite aux femmes !

8-mars-2014

Pour ma part, il ne s’agit pas de lutter contre les hommes, bien au contraire. Il  s’agit plutôt d’égalité homme femme, et plus encore d’équité.

Le 8 mars, journée internationale des femmes, est l’occasion de se souvenir de nos acquis. Victoires des femmes qui ont lutté avant nous pour que nous soyons considérées comme des personnes (et non plus des mineures), que nous ayons le droit de vote ou  celui de signer un chèque !

Le 8 mars c’est tous les jours, l’occasion d’affirmer haut et fort que la lutte se poursuit, avec les hommes à nos côtés, pour une société plus égalitaire et plus équitable !