Une rue animée !

Le matin en attendant Pascal pour aller travailler, je me délecte à regarder la rue animée. Qui est Pascal ? Mon chauffeur, je devrais dire notre chauffeur car il transporte tous les canadiens que je connais ! Et oui un chauffeur, un taximan comme on dit, et en Mercedes, s’il vous plait ! Bon elle est verte, comme tous les taxis au Burkina et elle a beaucoup de vécue ! Mais je ne pourrais pas m’en passer ! Mon travail est un peu loin, la mobylette, il faut oublier, le trafic est vraiment trop fou et le vélo avec mon ordi et ma bouteille d’eau, vraiment pas pratique ! À pied ? Pas le courage, trop chaud !!!
Donc le matin, en attendant Pascal, je regarde les gens passés !
Il y a le jeune berger avec son petit troupeau de vaches maigres…. Ou celui avec ses chèvres, également toutes maigres. Des jeunes ou moins jeunes en carriole tirée par un âne (parfois même avec deux ânes) et transportant toutes sortes de choses. Quand c’est trop lourd ou trop encombrant, ce n’est pas un âne qui tire la carriole mais un ou deux hommes qui poussent un chariot ! Les femmes à pied avec d’énorme plateau sur la tête, transportant des fruits, de la vaisselle, du pain, des légumes ou bien d’autres choses, leur bébé attaché dans le dos et la bedaine déjà grosse du prochain à venir ! Et oui, en moyenne chaque femme à 6 enfants ! Parfois de belles voitures bien chic (Mercedes neuves ou VUS 4×4) passent également. Bien sûr des vélos et des mobylettes avec une ou deux personnes et des gens à pied évidemment. En face, il y a un groupe d’hommes qui a un stand avec de grosses marmites fumantes, ils font de la soupe avec des boyaux et des morceaux de viande !
Parfois les gens me saluent d’un beau bonjour, hier il y a un sculpteur sur bois qui s’est arrêté pour me montrer son travail, très beau !
Bon, je vous laisse Pascal vient d’arriver !

2 réflexions sur “Une rue animée !

  1. Salut Frangine,

    Félicitation pour ton engagement dans cette aventure. Humainement, ça doit être d’une richesse sans pareil.

    Ces photos me font penser à Mada. Cette ambiance si particulière et enivrante m’avait vraiment conquis.
    J’y avais retrouvé la valeur de l’essentiel, que j’avais oublié, jamais connu en fait, n’ayant été confronté qu’a des « problèmes » de riches…
    Il n’y a pas de mots en fait, pour décrire ce que j’avais ressentis : L’ Afrique, ça se vit…
    D’y repenser, me donne envie d’y retourner.
    Profites-en bien.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s